Les procédures administratives et la prise en charge du corps

Lorsque le décès survient, les proches du défunt se précipitent dans les démarches administratives : déclaration et acte de décès auprès des autorités compétentes et les dossiers de succession. Si la personne décédée avait souscrit un contrat obsèques, il est important d’informer la compagnie qui devrait se charger ou financer l’enterrement. Autrement, on prend soin du corps du défunt par l’embaumement. Ceci est un soin pour la conservation du corps. Pour ce faire, on fait appel à un thanatopracteur. Finalement, on procède à la mise en bière. Cette étape qui consiste à mettre le corps dans un cercueil est désormais devenue obligatoire.

Organiser la cérémonie funéraire

A chacun son rite funéraire, ceci peut dépendre de la culture régionale ou d’une valeur religieuse. La loi en vigueur permet aux proches d’un défunt de garder le corps pour un délai maximum de six jours après le moment du décès. L’instant où se déroulera la cérémonie funéraire se vivra comme un véritable moment d’émotion pour le recueillement à la disparition d’un proche. Pour certains qui choisissent une cérémonie religieuse, elle se déroule sous la forme d’un culte dont le déroulement de la liturgie est dirigé un prêtre. Cela se déroule le plus souvent devant la concession cinéraire.  Pour une cérémonie laïque, on peut faire appel à un maitre de cérémonie. Autrement, les condoléances et les témoignages se suivent.

Les étapes de l’enterrement

Peu importe le choix de la cérémonie et du rite funéraire, les étapes sont presque pareilles pour un enterrement. En outre, c’est la dernière étape qui distingue une crémation. Au moment de l’enterrement, il est temps d’admettre la séparation définitive. Les adieux commencent par la mise en bière. On procède ensuite à la fermeture du cercueil puis, la destination cimetière pour le dernier au revoir. Les caractéristiques de l’enterrement dépendent des principes de la famille ou de la volonté du défunt. Il est possible de procéder à une simple inhumation dans un caveau : le cercueil sera enterré. Il se peut également qu’on procède à une incinération. Pour cela, une urne contenant les cendres du défunt sera déposée dans un columbarium ou dans un monument funéraire.