Le conseiller funéraire : un agent du côté des proches d’un défunt

Il est possible que, pendant les moments les plus difficiles tels que la perte d’un proche, les membres d’une famille ne soient plus en mesure de s’occuper d’autres choses. Pourtant, les paperasses et les démarches officielles liées au décès d’une personne représentent une grande lourdeur administrative. La principale mission attribuée à un conseiller funéraire serait d’assister les proches d’un défunt afin qu’ils puissent se recueillir pendant les moments du deuil. D’où, l’agent intervient pendant et après le décès. Ses tâches sont d’ordre matériel, administratif, mais surtout morale, c’est-à-dire qu’il est de son rôle de soutenir la famille durant les jours de peine.

Les qualités et les formations requises

En qualité personnelle, ce métier est réservé à des personnes disposant d’un sens élevé de l’écoute avec un bon équilibre personnel, voire pas trop susceptible car on doit assister des gens déprimés. Toutefois, cet emploi revêt un grand caractère commercial, c’est-à-dire qu’un conseiller funéraire travaille surtout dans le domaine de la vente. Tout d’abord, celui-ci commercialise un service dans le cadre administratif, sur toutes les démarches nécessaires pour l’enterrement et même à la succession. Ensuite, il fait la prospection sur les locations de matériel auprès d’une agence funéraire. Dans la généralité des cas, à toute personne désirant intégrer ce métier novateur, une formation en commerce et, éventuellement, un certificat de qualification professionnelle sont requis.

Evoluer dans le métier de conseiller funéraire

Cet agent funéraire est pour la plupart des cas, un employé au sein d’une circonscription étatique. Il s’agit donc d’un fonctionnaire publique travaillant dans un cadre territorial ou régional. Le conseiller funéraire d’une commune ou d’une intercommunalité peut voir sa carrière évoluer dans un ordre administratif ainsi technique. Il peut, par exemple, faire ascension vers un poste d’adjoint d’administration vue les connaissances en démarche publique qu’il dispose. Toutefois, on sollicite pour autant les apports de cet agent funéraire dans le domaine privé. Il est, pour lui, possible d’intégrer une compagnie funéraire ou une agence de pompe funèbre. Bien que des entreprises disposent d’un agent interne, le conseiller de la fonction publique pourrait à la fois donner ses apports dans le cadre privé à titre d’heure supplémentaire.